Les entrepreneurs "ET" et les entrepreneurs "MAIS". Seuls les "ET" peuvent réussir : les "MAIS" trouvent des excuses, freinent et ralentissent le processus, ils sont force d'opposition. Les "ET" trouvent et proposent des solutions et améliorations, font avancer le processus et sont force de motivation...

« Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses. » FD Roosevelt

 

Nombre de salariés se rêvent entrepreneurs. Bien qu’ils aient toutes les capacités de prendre la voie de l’indépendance, certains se retrouvent pourtant bloqués par la peur. Peur d’échouer, peur du regard des autres, peur de perdre ce qu’ils connaissent, peur de faire face aux obstacles, peur de demander pour ne pas essuyer de refus… En somme : peur d’entreprendre !

Si la Peur est l’un des 4 sentiments de base (avec la Colère, la Tristesse et la Joie) c’est aussi le plus partagé par les individus. En effet, des études ont montré que le sentiment auquel nous sommes le plus exposé au cours d’une même journée est la Peur. Cette dernière peut revêtir des formes diverses et variées : peur de se tromper, peur d’être critiqué, peur de mal faire, peur d’être jugé…En psychologie, la peur traduit l’inconnu et l’inconnu renvoie à la notion de danger. Par rapport à un danger quelle est la bonne attitude à adopter ? En l’occurrence, protection et secours sont les 2 seules attitudes efficaces. Adopter une autre attitude fait que l’on reste avec sa peur qui limite notre capacité d’action.

Le « MAIS » va pouvoir traduire toutes les objections, les prétextes, les excuses pour justifier l’inaction, pour ralentir ou empêcher le changement : le «MAIS» est assassin d’idées.

Le « ET » au contraire ouvre le champ des possibles : « et si l’on pensait autrement, et si l’on faisait différemment, cela pourrait amener telle conséquence, produire tel effet… ».

La peur de réussir comporte 4 causes potentielles : le manque de confiance en soi, la peur du changement, un sentiment de culpabilité et une colère inconsciente.

Et vous, Entrepreneurs(euses), Dirigeant(e)s ou futur(e)s Dirigeant(e)s, vous êtes plutôt « MAIS » ou plutôt « ET » ?

 

Article rédigé par Pierre Dupuy et Michel Val