Face à cette crise sanitaire, nombreuses sont les entreprises qui font face à certains obstacles, notamment celles qui opèrent sur le marché international. Car le défi est à la fois de pouvoir trouver des clients, collaborateurs mais aussi sécuriser des parts de marché tout en tenant compte des contraintes sanitaires inhérentes à chaque pays. Force est de constater que l’entrée dans un marché passe d’abord par une prospection ciblée.

Avec la COVID-19 et le Brexit, les ports comme celui de Roscoff (Finistère) boivent la tasse, mais se construisent un avenir.

Le Brexit a déjà couté 115 millions d’euros depuis 2018 à la compagnie de transports maritimes de Roscoff. La COVID-19 et la fermeture de frontières liés à la pandémie, l’horizon s’est bouché pour les acteurs économiques du territoire. (Source Ouest France 21/12/2020).

Nos PME françaises peuvent-elles et doivent-elles être les acteurs-bâtisseurs de l'économie post COVID ? 

Oui sans doute, si bien sûr, elles survivent à cette folie destructrice subie depuis quasiment 1 an ! 

Tous les secteurs sont concernés, des pans entiers de notre économie (cf la Montagne par ex) vont devoir se réinventer totalement pour ne pas mourir. Bien plus qu'une tendance hype dub microcosme de la tech, la "numérisation" à tout va file bon train un peu partout et même si c'est parfois un peu n'importe comment, c'est globalement une bonne chose ! Mais le "digital" n'est pas et ne sera pas le remède miracle à tous les maux ! 

Après plusieurs mois de blocage, un accord a été trouvé à Bruxelles. Le Sommet Européen du jeudi 10 décembre, a permis un compromis sur l’Etat de droit pour lever les vetos hongrois et polonais sur le budget et débloquer le plan de relance concernant l’après Covid-19.

Une pareille décision à l’unanimité reste une première !!   

20/20 ! ou plutôt 100/100, c’est la note globale délivrée par les évaluateurs (ERASMUS+) de la Commission Européenne à  ADINVEST International et ses partenaires multi-pays (dont la Business School de Budapest) pour le projet MentorCert aboutissant une certification ISO 17024 de Business Mentor…

 

Ça s’est passé chez nous !

Au-delà de l’impact global de cette crise « COVID », cette année 2020 a été marquée, pour le groupe ADINVEST, par quelques évolutions marquantes. 

Je vous propose un voyage dans le temps (les amateurs auront reconnu…) au sein de l’aventure ADINVEST International !

Mais d’où viennent et comment se matérialisent ces changements ?

Il y a d’abord la conjonction, au niveau bancaire, de plusieurs éléments défavorables qui vont fortement impacter le financement des PME et ce dès le début 2021 :

Pascal Echardour, DG ADINVEST International, invité par l’EMCC, intègre la commission Mentorat EMCC France suite au travail réalisé dans le cadre du projet européen MentorCert …