Voilà une question qui nous est posée régulièrement et qui mérite d’être approfondie, pour aller au-delà des postures des uns et des autres.

Discuter l’intérêt de payer pour un mentor n’est pas un sujet mineur. Que ce soit dans les incubateurs, les accélérateurs et les différents réseaux proposés sur le marché, il y a toujours quelqu’un qui dit : "mais un mentor est toujours bénévole !!"

Examinons les expériences concrètes

Les retours d’expériences sur le mentorat ont été étudiées depuis de longues années dans le monde anglo-saxon. Dès 1985, David Clutterbuck avec son livre ‘Everyone needs a mentor’ met en avant l’importance que revêt le mentorat dans le transfert de connaissances et d’expérience. Tous les vécus aux Canada, Etats-Unis, Australie, sans oublier plus proches de nous, par les Britanniques, qui ont largement déployé des dispositifs de mentorat et de Business Mentorat dans leur pays, ont reconnu le mentorat comme essentiel, dans l’acquisition d’expérience, de savoir-faire, via le transfert de compétences vécues, d’une personne de confiance. Payant ou pas, il y a toujours un coût absorbé par une organisation.

 

Le Business Mentorat :  basé sur le concept de partage d’expérience.

Revenons à quelques définitions : L’approche mentorale est fondée sur l’échange et le partage d’expérience, c’est un accompagnement structuré dont le but est de permettre au mentoré, le(a) dirigeant(e) entrepreneur(e), dans notre cas, de se développer dans sa mission de façon plus efficace et en cohérence avec ses valeurs.

Certes, le mentor doit tenir une posture intérieure et comportementale axée sur l’intérêt pour son mentoré, pour le dirigeant. Jamais, il ne doit décider, arbitrer à sa place. Et le mentor intervient pour aider le mentoré, au bénéfice de son projet entrepreneurial, même si au passage cet accompagnement lui apportera également des bénéfices secondaires en termes d’utilité, de reconnaissance et…de plaisir. La plupart des Business Mentors évoquent tout ce que les "dirigeant(e)s mentoré(e)s" leur ont apporté.

Mais est-ce que cela permet de justifier qu’il ne peut y avoir de Business Mentorat sans gratuité !

Cela reviendrait à dire, qu’il ne peut y avoir de démarche marchande, sans éthique, sans professionnalisme. Ne serait-ce pas le vrai sujet ?  

 

Difficile de trouver un bon mentor gratuit ?

Des études américaines ont montré que généralement dans le cadre d’un mentorat, une relation qui dure moins d'un an est en fait plus préjudiciable au mentoré que s'il n'avait jamais eu de mentor du tout. L’expérience depuis toutes ces années, nous a montré que tout fonctionne qu’avec confiance et légitimité. Cela ne s’obtient pas de la part du mentoré, en quelques heures, de temps en temps.

Il faut de la continuité dans la relation et de la cohérence sur la durée. Il n’y pas d’autres possibilités pour aider ces entrepreneurs à devenir plus entreprenants et plus performants, pour eux et leurs entreprises. Surtout que nous savons tous que ce métier s’apprend en s’exerçant sur le terrain tous les jours.

Comment s’assurer qu’un Business Mentor gratuit peut s’engager dans une relation durable, avec la nécessité de disponibilité assez souple à certaines étapes critiques de la vie de l’entrepreneur . Faussement gratuits, ces coûts sont souvent pris en charge par des institutions, par exemple avec les dispositifs d’accompagnement des principaux incubateurs, accélérateurs ..

Sans vouloir dire qu’il est difficile d’être suivi par un Business Mentor qui ne nous coûte rien, il est clair qu’un dirigeant-en activité qui agit comme Business Mentor doit avant tout faire fonctionner ses propres affaires avant de donner de son temps. Vous allez me dire les dirigeants qui ont cédé leur entreprise, qui sont en retraite, peuvent donner de leur temps. Pourquoi pas, mais quelle légitimité peut-on avoir après 2 années, loin des activités opérationnelles, et face aux enjeux du monde qui change.

On peut aussi se demander si le fait de payer une prestation, quelle qu’elle soit, n’est pas le gage d’un certain équilibre dans la relation ; En effet, la gratuité, rend le bénéficiaire redevable d’une façon ou d’une autre, et le place quelque part dans une position qui n’est pas égale à celle du "donneur ".

 

Un mentorat de qualité est surtout le véritable enjeu !!

Les Business Mentors se doivent d’être préparés face à l’enjeu de la confiance qui leur est donnée. Les dirigeants sont divers. Ils font face à de multiples situations complexes. Leurs Business Mentors se doivent d’avoir un comportement, une posture irréprochable. Avoir une formation adaptée, reconnue et incontestable, soutenue par un dispositif professionnel pour travailler à des objectifs atteignables dans le respect des valeurs du dirigeant, est la garantie d’une bonne gestion des enjeux.

Les Business Mentors se doivent d’avoir vécu les expériences adéquates, dans le rôle de dirigeant, en tant que mandataire social, pour avoir la légitimité attendue. La légitimité et la confiance ne se décrètent pas, les dirigeants vous la donnent ou pas.

Dans notre dispositif de formation, construit avec nos partenaires européens, et le soutien du programme ERAMUS+, nous nous sommes centrés sur les compétences comportementales essentielles à la réussite du dirigeant, aussi bien que la capacité à gérer les différentes phases de ce processus sur la durée. La Certification MentorCert, confirmation de l’autonomie acquise, assure le Business Mentor et tous les acteurs de l’écosystème économique du territoire, du professionnalisme, de l’éthique, obligatoires à l’exécution de cette mission dont l’enjeu est essentiel pour le(a) dirigeant(e) mentoré(e)

 

Un bon Business Mentor doit pouvoir mobiliser un réseau divers et ouvert

L’efficacité de l’action résulte également de la performance du réseau d’acteurs accessibles, localement, mais aussi nationaux voire internationaux selon les projets. Avec le réseau ADINVEST, le Business Mentor dispose des connexions, complémentaires à celles dont il dispose sur son territoire. Ces ouvertures de nouveaux réseaux permettent de proposer aux dirigeants des solutions pour faire face à de nombreux défis (marchés, ressources financières, recrutement, recherche de partenaires, …). Quand nos Business Mentors ont besoin d’aide pour trouver des pistes de solutions pour les dirigeants qu’ils accompagnent, il est toujours appréciable de pouvoir bénéficier de soutiens larges et divers.

 

Payant ou pas payant ? Conclusion :

En définitive, dans chaque situation, être un Business Mentor fait appel à 2 choses essentielles :

  • Est-ce que la situation que vit l’entrepreneur fait référence à une partie de mon vécu,
  • Mais plus important encore, c’est l’attitude. Ce n’est pas que votre mentorat soit payant ou pas. Il faut toujours garder à l’esprit que le dirigeant accepte de donner de son temps car il croit en vous, en votre vision, en vos idées, en votre façon d’aborder l’enjeu à venir.

Dans ces 2 éléments essentiels à la réussite de l’opération, il n’est jamais question de notion d’argent.

Du Business Mentorat, gratuit ou payant ? là n’est pas l’essentiel…. ; la vraie question est définitivement ailleurs !!